PROJECTIONS, 2019



Rendre transparent le spectacle du portrait pour susciter l’émergence d’une pensée. À une époque où l’affirmation de la femme est au centre des préoccupations, le concept de beauté féminine se trouve souvent réévalué pour évacuer une superficialité trop encombrante. Vecteur principal de la diffusion de l’image de cette beauté répondant aux conventions sociales, parfois prônant l’idée d’une femme-objet, la presse constitue ici ma matière première.

Je tente dans ce projet de détourner le flot d’images proposées dans les magazines pour leur donner un sens nouveau, les réactiver dans un autre contexte. La silhouette perdure et se laisse deviner pour mieux disparaître. Le visage considéré ici comme masque est évacué pour révéler un imaginaire, dévoiler des paysages mentaux.